Le Burkina Faso a mal à son éducation

L'éducation au Burkina Faso, va très mal ; la

qualité de l'enseignement primaire pose

problème .Le secondaire et le supérieur ne

sont pas mieux lotis. C'est un réel problème

politique qui se pose.

 

Le pouvoir de Blaise a un sérieux problème

avec l'éducation.Dès son arrivé au pouvoir,

ce régime à fait supprimer la bourse

obligatoire pour les étudiants de l'université

de Ouagadougou.Dès lors le nombre de

bénéficiaires de la bourse nationale ne fait

que chuter au fil des années.

Dans le même temps, les salaires avaient été

augmentés ;

il ne s'agissait donc pas d'un problème de

finance.

Après cela, la bourse d'étude au niveau du

secondaire a d'abord été supprimée pour les

Garçons, ensuite pour tous.

Suite au manifestations estudiantines qui ont

conduit a l'année invalidée en 2000, les

étudiants ont désormais droit

a une aide forfaitaire, minable de 130000f par

an. Minable, compte tenu de la cherté de la

vie, misérable, compte tenu des dépenses

auxquelles les étudiants ont à faire face.

Cette somme n'a jamais été réévalué, malgré

que tous les prix de tous les articles ont

explosés au Burkina depuis lors.

 

La revendication n'est pas permise pour les

élèves et les étudiants. La dernière structure

a en avoir fait les frais est l'IDRI

(Institut Diplomatique des Relations

Internationales) qui a été purement fermé

parce que les étudiants ont osé réclamer de

meilleures conditions d'études. L'année passée,

c'est l'institut des sciences qui avait été

fermée pour les mêmes motifs, même si après

elle a rouvert ses portes. A l'université de

Ouagadougou, il suffit que les étudiants

décident de marcher pour qu'à 5h du matin,

les forces de l'ordre soient sur place,

envoyant leurs gaz lacrymogène à tout petit

regroupement de toute sorte.

La dernière trouvaille des autorités, est la

police spéciale universitaire qu'elles veulent

mettre sur le campus. Là, plus personne ne

bronchera et nos chers dirigeant auront la

conscience tranquille pour continuer à faire

ce qu'ils font, c'est-à-dire tuer le système

éducatif dont ils ont eux même profité.

De la poudre au yeuxPourtant, depuis ces 20 dernières années de

règne du régime actuel, les différents

ministres des enseignements, se sont succédés

pour nous mettre la poudre aux yeux.On parle

de l'enseignement de base, comme d'un succès

sur l'analphabétisme ; et pourtant !

L'enseignement de base, surtout dans les

écoles publics n'a plus cette efficacité

qu'ont connu nos parents.Les enfants sont

justes mis a l'école et poussé tranquillement

vers la sortie. Il y a même des enfants qui

passent des classes avec 3/10 de moyenne Les

instituteurs touchent généralement des

salaires minables et ont des conditions de

travail exécrable. E t dire que tous les

enfants qui sortent de ce système de non

apprentissage, sont comptés parmi les

personnes alphabétisées. Un leurre, si l'on

sait que certains ne savent même pas écrire

correctement leur nom.

Après le primaire, plus rien. Beaucoup

d'enfants abandonnent les études après le

primaire parce qu'il n'y a pas un collège

a coté de leur domicile. Ces derniers sont

justes, assez instruits pour devenir des

consommateurs de masse, sans aucune faculté

d'analyse, donc des pauvres et des laisser

pour compte. Certains émigreront, surtout en

côte d'ivoire

ou d'autres soucis les y attendent. Beaucoup

deviendront des

cireurs et des vendeurs à la crier dans les

grandes villes de

Ouagadougou .Enfin, quelques uns deviendront

des bandits et

pour les filles, des prostitués.

La solution est de mettre l'éducation au

centre de toutes les préoccupations. Une

nation avec des citoyens formés, instruits et

compétents, c'est le début du développement.

L'exemple du Sénégal est patent en la matière ;

avec 40 pour 100 du budget national consacré

à l'éducation, la population est bien

instruite et chacun participe ainsi au

développement du pays. Plus les populations

sont instruites, plus les dirigeants

travaillent et sont moins corrompus et

laxistes. La censure des uns veille

sur le rendement des autres.

 



27/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 89 autres membres